Le XV de France prêt à affronter l’Irlande

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

La recette n’est pas vraiment nouvelle. Il faut toujours encadrer les jeunes talents de joueurs ayant de l’expérience pour les former. Et ça, Jacques Brunel, le nouveau sélectionneur du XV de France, l’a très bien compris. Il mise sur l’expérience pour encadrer l’insouciance. Et c’est pour cette raison qu’il a dévoilé jeudi une équipe qui se trouve plutôt mixte, subtilement composée de jeunesse et d’un zeste de maturité pour affronter l’Irlande samedi 03 février 2018, en ouverture du Tournoi des six nations.

Il propose par exemple un peu d’expérience pour encadrer le jeune ouvreur Matthieu Jalibert qui, à tout juste 19 ans et avec seulement 15 matches professionnels au compteur depuis ses débuts en septembre, se retrouve propulsé numéro 10 titulaire de Bleus. Une équipe cependant en pleine déprime sportive, suite à trop grosse série de six test-matches sans victoire fatale fin décembre 2017. Une rencontre pour ce début de tournois qui risque d’être plutôt dynamique et pleine de rebondissements. Un match à suivre de très près si vous êtes un parieur habitué à miser sur Winamax par exemple.

Une décision bien étudiée

Brunel va plutôt à l’encontre de ce qu’il se fait dans l’esprit français en ayant lancé Matthieu Jalibert dans le grand bain, avec Bordeaux-Bègles ; un très jeune joueur qui arrive donc assez tôt sur la scène internationale. Une attitude plutôt surprenante qu’il justifie cependant en déclarant : « On n’a pas trop l’habitude de ces parcours-là, alors que les Anglais ont lancé (Owen) Farrell et (George) Ford très tôt. ». Mais cette action n’est pas vraiment un pur hasard, car Brunel n’a pas vraiment eu le choix. Il est en effet persuadé que Jalibert est, en l’absence de Camille Lopez qui est blessé, « le meilleur ouvreur du championnat, qu’il ait 19, 26 ou 33 ans ». Un joueur que nous vous conseillons de surveiller de très près, surtout si vous misez sur des sites de bookmakers en ligne comme ParionsSport, car il possède le talent et la maturité pour franchir un nouveau palier au Stade de France.

Brunel, ancien entraîneur adjoint du XV de France de 2001 à 2007, ajoutera à son sujet : « Il a joué dans plusieurs contextes, et à chaque fois il s’en est sorti, a maîtrisé son sujet. Donc on peut penser qu’il s’adapte très très vite, qu’il a la maturité, la sérénité et l’intelligence pour s’adapter aux contextes qui se sont présentés. Il a aussi la capacité à analyser très bien ses erreurs et à ne pas les reproduire ».

Maxime Machenaud en soutien

Le demi de mêlée Maxime Machenaud, (29 ans et 31 sélections a su montrer sa grande forme lors de la dernière séance d’entraînement à Marcoussis, le 1er février 2018. Et ce n’est pas pour rien qu’il est le joueur qui sera en charge d’aider Jalibert dans un nouvel encadrement qui lui permettra de profiter d’un maximum d’expérience possible au sein d’une équipe affichant seulement 16,4 sélections de moyenne et qui sera composée de huit des quinze joueurs titulaires qui étaient déjà présents lors des tests de novembre 2017.

Ayant connu un début de saison compliqué, entre baisse de forme physique et concurrence de Teddy Iribaren, qui l’avaient donc évincé du XV de France, il a fait preuve, depuis un mois et demi et son retour, d’une pleine forme avec le Racing 92 selon Brunel qui estime « qu’il le méritait d’abord par rapport à ses performances. Ensuite, il a plus de maturité qu’Antoine Dupont et Baptiste Serin. Il peut prendre les responsabilités plus facilement, analyser plus aisément le contexte du match, prendre des initiatives et libérer un peu l’ouvreur de certaines charges ».

On retrouvera également le même raisonnement que celui effectué pour Jalibert avec un Henry Chavancy (29 ans, 3 sél.) qui a été préféré à Jonathan Danty (25 ans, 4 sél.) pour former la paire de centres avec Rémi Lamerat au nom de « l’expérience en championnat et en Coupe d’Europe ».

Geoffrey Palis et sa première sélection

On sait que la bataille des airs sera primordiale face au XV du Trèfle samedi 03 février et Brunel a donc enfin choisi d’offrir sa première sélection à l’arrière Geoffrey Palis. Un joueur qu’il qualifie de « costaud, qui a de l’assurance sur les ballons hauts. Il a un jeu au pied très long, il est gaucher, ce qui est intéressant dans une équipe. J’ai l’impression qu’il s’est très bien préparé parce que sitôt revenu, il a fait de très bons matchs ».

Brunel semble donc confiant envers ce joueur, malgré que ce dernier profite d’un manque de compétition flagrant ; le Castrais n’ayant disputé que trois rencontres depuis son retour le 31 décembre, après quasiment neuf mois d’absence.

Envie de parier sur vos sites de paris sportifs en ligne ? Préparez vos mises. Nous vous proposons à cette occasion de découvrir le XV de départ : Palis – Vakatawa, Chavancy, Lamerat, Thomas – (o) Jalibert, (m) Machenaud – Y. Camara, Gourdon, Lauret – Vahaamahina, Iturria – Slimani, Guirado (cap), Poirot et les remplaçants : A. Pelissié, Priso, Gomes Sa, Gabrillagues, Tauleigne, A. Dupont, Belleau, Fall.

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !