LeBron James s’offre un énième titre de gloire

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

Une des plus grandes stars du moment en NBA est sans conteste LeBron James. Il semble si inaccessible et indomptable. On retiendra par exemple cette merveilleuse photo qui circulait dans la presse où on voit LeBron James des Cavaliers et Lonzo Ball des Los Angeles Lakers se serrer la main à l’issue du match du 14 décembre 2017 à Cleveland. Une photo symbolique et pleine d’émotion lorsqu’on connait le fond de l’histoire entre ces deux hommes de deux générations différentes.

La superstar de Cleveland

LeBron James s’est offert en effet un énième titre de gloire lors de la rencontre entre son club et les Lakers jeudi 14 décembre pour une victoire (121-112), tandis qu’au même moment, Golden State a aligné une huitième victoire de suite, devant Dallas (112-97), ne faisant même pas ressentir sur le parquet le manque et la privation de ses trois principaux titulaires. Celui qu’on appelle « King James » a effectué un match sans faute, comptabilisant pas moins de 25 points, 12 rebonds et 12 passes décisives.
On a affaire ici à un triple champion NBA qui inspire fortement toute une génération de joueurs. On retrouvera même parmi ses fans, Lonzo Ball, actuellement au poste de meneur des Lakers et tout juste âgé de 20 ans, qui l’affrontait pour la première fois lors de ce match de fin d’année.

Un grand King James

Il se permettra même d’officialiser son 59e triple double de sa carrière, rejoignant ainsi la légende des Celtics Larry Bird. James, rangeant Bird parmi ses modèles, aux côtés de Julius Erving et Scottie Pippen, déclarera même à ce sujet : « C’est l’un des plus grands joueurs de l’histoire. Ce n’était pas qu’un shooteur, c’était aussi un passeur, un rebondeur, un joueur qui prenait ses responsabilités. Être comparé à lui est génial bien sûr. ».
Et c’est ce même Pippen, ancien partenaire de Michael Jordan à Chicago, a d’ailleurs estimé de son côté que le King James avait « probablement dépassé » la légende des Bulls, considéré comme le meilleur joueur de l’histoire, ajoutant à cette occasion lors de l’émission « First Take » de la chaîne de télévision ESPN : « Les chiffres ne mentent pas. LeBron ne va probablement jamais le rattraper en termes de trophées de meilleur joueur, mais en termes de statistiques, il est bien là ! ».

LeBron la Star

C’est un grand sportif qui sait rester humble et accessible aux autres, même s’il reste inaccessible sur le terrain, telle une locomotive lancée à toute allure ! Puisque nous vous parlions un peu plus haut de Lonzo Ball, meneur des Lakers et grand admirateur de LeBron qu’il a affronté sur le parquet, il est amusant de relever qu’à l’issue de la rencontre, LeBron James s’est entretenu avec ce 2e choix de la Draft 2017, auteur de 13 points, 11 rebonds et huit passes décisives. Discrètement, se cachant la bouche avec son maillot pour que ses propos ne puissent pas être décryptés, il lui a adressé quelques mots qui resteront entre eux. Il expliquera même plus tard : « Ce qu’on s’est dit reste entre nous, mais il a un grand avenir devant lui, cette jeune équipe des Lakers est prometteuse. ».

LeBron et les Lakers

Mais outre la performance pour le championnat de la NBA, ce match de jeudi et plus particulièrement ce duel avec les Lakers a suscité beaucoup d’intérêt. On retrouve en effet un grand nombre d’observateurs qui présentent cette franchise californienne, comme étant un club à la recherche de sa gloire passée. Il se dit même que ce serait dès l’été prochain…la prochaine destination de King James. Un sujet habillement évité la plupart du temps par LeBron lors des interviews et même par ses coéquipiers qui, lorsqu’on leur demande des infos sur cette news croustillantes, préfèrent rappeler que leur équipe venait de remporter 16 de ses 17 derniers matchs. Une manière habile de botter en touche…Et ils ont bien raison de le rappeler, car Cleveland reste 2e de la conférence Est (21 v-8 d), derrière le leader Boston (24 v-6 d) qui ne jouait pas quant à jeudi.

Le Championnat de NBA

D’autres clubs de l’Est sont en mouvements ou en progression. On retrouve par exemple Détroit qui se redresse alors qu’il restait sur sept défaites de suite. L’équipe a donc tout simplement stoppé l’hémorragie à temps, en s’imposant à Atlanta (105-91). Du côté des Knicks, ils ont remporté quant à eux le derby de New York qui les opposait aux Brooklyn Nets (111-104), avec cependant une ombre au tableau : la blessure de Porzingis. En effet, le pivot des Knicks, et meilleur marqueur, Kristaps Porzingis a dû quitter ses coéquipiers dès le 3e quart-temps en raison d’une forte douleur à un genou.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !