Le clasico Real Madrid-FC Barcelone

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Vous souvenez-vous de cette photo du 16 aout 2017, qui a fait le tour du monde, où l’on voyait Lionel Messi, la star du Barça tentant un débordement sur Sergio Ramos du Real Madrid, lors de la dernière confrontation entre les deux équipes à Bernabeu ? Si oui, c’est que vous êtes un inconditionnel fan de foot et plus particulièrement de cette semaine que l’Espagne attend toute l’année et qui s’annonce des plus folles.

En décembre il y a Noël en France et…

…le clasico Real Madrid-FC Barcelone en Espagne ! Il s’agit ici d’une semaine qui reste depuis des décennies plutôt particulière, faite d’attentes interminables et tendues, mais aussi de polémiques. Et cette année, cet événement sera encore plus marqué par la concomitance avec les élections catalanes.

Alors que la plupart des Championnats européens font une pause le week-end prochain, histoire de passer les fêtes tranquilles, la Liga espagnole s’est offerte quant à elle une petite rallonge. Et ne faisant pas dans la sobriété, elle s’offre également un gage d’exposition mondiale en faisant de sa 17e journée, une journée de championnat qui va s’étaler exceptionnellement de mardi 19 décembre à samedi 23, avec en guest star un clasico au stade Santiago-Bernabeu, samedi à la mi-journée. Mais si l’horaire reste inhabituel pour ce genre de compétition, c’est qu’elle doit permettre à ce duel d’être visible sur les marchés asiatiques. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit ici du match de clubs le plus regardé au monde avec 650 millions de téléspectateurs attendus.

Zinédine Zidane, entraîneur du Real rappelle à cette occasion : « Le clasico, je l’ai vécu comme joueur, comme entraîneur, comme supporter et c’est magnifique. Le monde entier veut regarder ce match, et ça, ça veut tout dire ».

Les fans comptent les jours

À partir d’aujourd’hui, les vrais passionnés de foot comptent les jours. Pour les faire patienter, ils profiteront d’un crescendo de matches tous les soirs jusqu’au grand choc tant attendu et nouvel épisode d’une rivalité qui dure depuis 115 ans, remontant à 1902. Lundi 18 décembre, l’attaquant-vedette Lionel Messi du Barça déclarera même : « Ce serait important pour nous de pouvoir gagner ce match, pour ce qu’il représente, un match spécial face au Real Madrid disputé sur leur terrain ».

Pour bien comprendre la situation, si vous avez un regard extérieur à cette rivalité et que vous ne connaissez pas tous les tenants et aboutissants de ce combat, il vous suffit de connaître ces deux clubs. Nous ne sommes pas dans une rivalité classique de club de L1 comme on en voit souvent en France, notamment entre L’OM et le PSG ou L’OL et L’ASSE…non ici, on parle de politique et de sports ! Le Real, est en fait un club « royal » qui est étroitement lié aux cercles du pouvoir espagnol. Alors que le Barça est quant à lui l’étendard de l’identité catalane.

La politique marque des buts

Cette rencontre a toujours incarné en fait un affrontement symbolique entre centralisme et nationalisme. Et cette année, la situation ne risque pas de se calmer suite à la violente crise politique qui a secoué la Catalogne en octobre. Référendum d’autodétermination interdit par Madrid, déclaration d’indépendance adoptée à Barcelone puis reprise en main de la région, appelée aux urnes jeudi, à deux jours du clasico, tout est présent pour mettre le feu à cette poudrière qui règlera ses comptes sur le gazon. Mais il est important de relever que ce n’est pas forcément le seul événement de portée nationale de cette folle semaine. En effet, la célèbre loterie de Noël, surnommée « El Gordo » (le gros lot), effectuera vendredi le tirage au sort qui passionne les Espagnols. Sans compter que le dimanche soir marquera alors la veillée de Noël, ou « Nochebuena », habituellement célébrée en famille.

Ernesto Valverde, l’entraîneur du Barça ne cache pas qu’il trouve également que tout cela fait un peu beaucoup pour une semaine : « C’est vrai qu’il y a beaucoup d’événements cette semaine et tous de grande intensité. Nous nous habituons à ne pas tout mélanger pour éviter la confusion et nous essaierons de faire un bon match et de gagner ».

Pasillo Possible ou pas Pasillo ?

Telle est la question du jour, une des questions qui fait partie de ces débats et polémiques qui naissent chaque jour pendant le clasico qui ne peut se passer dans dégager une odeur de soufre dans les tribunes. Et cette polémique star de la semaine tourne donc autour du « pasillo ». Il s’agit en fait d’une haie d’honneur traditionnelle, dont les équipes récemment victorieuses d’un trophée bénéficient juste avant leur match suivant. On retrouve donc Cristiano Ronaldo, l’attaquant-vedette du Real, réclamer du Barça une haie d’honneur, étant donné que l’équipe merengue vient de remporter son deuxième Mondial des clubs d’affilée. Le Barça reste formel en répondant négativement et en appuyant que le club catalan assure n’effectuer le pasillo que lorsqu’il a lui-même pris part à la compétition remportée. Il n’en suffisait pas de plus pour créer un débat houleux autour de critiques qui fuseront alors des deux côtés, chacun accusant l’autre de manquer de sportivité, même si Valverde reste pondéré en tranchant : « Ces questions, c’est plus pour amuser la galerie qu’autre chose ».

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !