Le CIO se penche sur les JO d’hiver 2026

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

On apprend aujourd’hui qu’il y aura des JO d’hiver 2026 et de la boxe au menu de la commission exécutive qui se réunit à Buenos Aires à partir de demain, mercredi 2 octobre 2018 et avant l’ouverture des jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). La commission exécutive du CIO va en effet se pencher sur la liste des villes candidates à l’organisation des Jeux d’hiver 2026. Mais elle va également se pencher sur le sort de la boxe, pour le plus grand plaisir des parieurs en ligne sur Winamax, aux JO d’été.

Le CIO en action

Il est intéressant de relever que la capitale argentine s’apprête à accueillir prochainement quelque 4 000 jeunes sportifs. Alors âgés de 14 à 18 ans, ces jeunes vont concourir pour les 3e JOJ qui se dérouleront du 6 au 18 octobre. En termes d’agenda, nous savons donc que le CIO réunit d’abord mercredi et jeudi son gouvernement pour une assemblée de la commission exécutive ; puis son parlement, composé d’une centaine de membres, avant la 133e session prévue pour la semaine prochaine, à savoir les 8 et 9 octobre.

Mais de grandes choses vont cependant passer entre les mains de la commission et sous le regard du président Thomas Bach. La commission exécutive recevra en effet jeudi 4 octobre 2018 des rapports sur la préparation des Jeux de Tokyo-2020. Mais ce sera également l’occasion pour tout ce joli monde de se pencher en même temps sur les JO d’hiver de Pékin-2022 puis sur les JO de Paris-2024.

La parole reviendra à Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, le Belge et président de la commission d’évaluation des JO-2024 et il ne fait aucun doute que Tony Estanguet, président du Comité d’organisation, ne manquera pas ensuite de s’exprimer sur la question. En effet, l’ancien champion français de canoë et actuel membre du CIO interviendra de nouveau devant ses pairs, le 8 octobre lors de cette session tant attendue dans le monde du sport international.

La liste des villes aux JO d’hiver 2026

Dans 2 jours, jeudi 4 octobre 2018, l’exécutif du CIO doit arrêter la liste des villes qui sont officiellement candidates aux JO d’hiver 2026 et surtout des villes toujours en lice. En effet, on a pu assister ces dernières semaines à de nombreux désistements comme celui de Sion ou encore de Graz/Schladming. Une occasion donc pour l’organisme de se décider autour des quatre villes actuellement intéressées et qui conservent leur inscription sur la liste. C’est ainsi qu’il faudra donc se départager entre Calgary pour le Canada, Erzurum pour la Turquie, le duo italien Milan/Cortina d’Ampezzo et Stockholm. L’impératif pour le CIO sera donc de très rapidement réduire cette liste le plus rapidement possible, histoire de proposer un choix qui devra ensuite être validé par la session.

Mais lorsque nous parlons de précipitation, nous ne sommes pas loin de la réalité puisque le risque est grand de voir l’une au moins de ces quatre villes se retirer de la course dans les prochaines semaines. En effet, on apprend par exemple qu’un référendum est notamment organisé à Calgary pour le 13 novembre. Une situation qui pourrait pousser le CIO à conserver en fait les quatre prétendants jusqu’au bout.

Un porte-parole du CIO confiera auprès de l’AFP : « La commission exécutive formulera une recommandation. La décision finale reviendra à la session. ». Quoi qu’il en soit, la ville hôte des JO-2026 sera désignée officiellement en septembre 2019.

Et la boxe dans tout ça ?

C’est l’autre sujet brûlant inscrit à l’agenda de cette réunion de la semaine. Le CIO va discuter de l’avenir, qui reste encore incertain à ce jour, de la boxe au programme olympique. Il ne faut pas oublier que cette discipline est déjà aujourd’hui menacée d’être retirée des JO de Tokyo. Une décision qui est en examen et dont la cause du retrait est liée à des problèmes de gouvernance et d’un manque flagrant de subsides olympiques. En effet, la Fédération internationale de boxe (Aiba) est au pied du mur, alors que l’on se retrouve à tout juste un mois de l’élection de son président. Une élection prévue les 2 et 3 novembre à Moscou.

Pour preuve que le CIO ne prend pas la chose à la légère, il a effectué un geste plutôt inhabituel au travers de sa directrice de la commission d’éthique du CIO. En effet, cette dernière a tout simplement adressé un courrier à l’actuel président par intérim de l’Aiba. Il s’agit d’une lettre à destination du controversé homme d’affaires ouzbek Gafur Rakhimov, qui lui intime de ne pas se présenter à cette élection. La commission souligne également à cette occasion et dans ce courrier que « seuls les candidats bénéficiant d’une situation totalement claire peuvent briguer un mandat de président. ».

Une aubaine pour le seul autre candidat qui s’est officiellement déclaré pour ce poste. Il s’agit en effet de l’ancien boxeur kazakh Serik Konakbayev. Vice-champion olympique à Moscou en 1980 alors qu’il était sous les couleurs de l’URSS, ce dernier figure donc parmi la liste finale des candidats qui doit être publiée par l’Aiba demain, mercredi 3 octobre 2018.

Il faut savoir également qu’avant la session, et surtout en marge des JOJ, se tiendra un forum « Olympisme en action ». Une réunion qui a donc pour mission de réfléchir au « rôle du sport dans la société. ».

Quoi qu’il en soit, vous avez toujours le choix de continuer à miser sur la boxe à ce jour, et sur tous les autres sports, sur des sites de bookmakers comme Bwin ou ParionsSport.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !