Match nul pour les 2 absents du mondial 2018

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

Alors que les autres nations se préparent à la Coupe du Monde qui se déroulera à partir du 14 juin 2018, eux tentent de tout reconstruire en restant sur le banc de touche. L’Italie et les Pays-Bas sont deux géants du football qui seront absents en Russie, et qui se sont pourtant retrouvés lundi à Turin pour un match amical. Un match qui se montrait cependant important pour ces deux sélections sur le chemin d’un difficile retour vers le sommet. Une occasion pour nous de vous rappeler qu’il serait judicieux de vérifier les bonus sportifs qui sont proposés sur les sites de paris sportifs en ligne aux nouveaux inscris, si vous envisagez de vous faire un peu d’argent en misant et en pariant sur votre équipe favorite lors de ce prochain mondial…

Un petit match nul

La photo phare de cet événement qui tourne aujourd’hui sur les sites d’actualité sportifs et les sites de paris sportifs en ligne est très certainement celle de Simone Zaza qui se retrouve félicité par ses coéquipiers, tout juste après avoir marqué son but pour l’Italie et face aux Pays-Bas, lors de ce fameux match amical du 4 juin 2018 à Turin.

Une rencontre qui était un peu lorgnée par le reste du monde comme une phase de test pour savoir lequel des deux pays, entre l’Italie et les Pays-Bas, va le plus mal. Ce sera finalement un simple et tout petit match nul, obligeant les Azzurri et les Oranje à se quitter lundi à Turin sur un score d’égalité (1-1). Une suite logique qui a confirmé en fait, après ce match amical sans grosses surprises, les limites de ces deux géants du jeu qui seront absents de Russie-2018.

Optimise recherché

Il ne faut pas se leurrer et même si ce match ne cassait pas trois pattes à un canard et qu’il s’est terminé par un soporifique match nul, les deux sélectionneurs, Roberto Mancini et Ronald Koeman voient ici forcément un moyen de se consoler et de trouver ici des motifs de satisfaction, même dans ce score nul, car toute reconstruction implique forcément un besoin d’objectivité et une assez bonne dose d’optimisme…

Mais il fallait faire preuve de beaucoup d’imagination pour prendre du recul sur ces deux équipes. Difficile en effet de s’imaginer que ce match mettait aux prises deux équipes ayant joué des finales de tournois internationaux lors de cette dernière décennie. (Mondial-2010 pour les Oranje et Euro-2012 pour l’Italie).

On a assisté à un festival de tirs ratés et de passes dans le dos. Un match qui légitime plutôt bien l’absence de ces deux équipes au prochain mondial, et un duel de déclassés disputé devant un stade à moitié vide.

Coté jeu, on trouvera d’abord une Italie qui a fait un peu mieux que son adversaire cependant ce soir-là, avec un but hors-jeu de Belotti, un autre tir de l’attaquant du Torino sur Cillessen à la 32e minute et deux bonnes opportunités pour Verdi.

Coté Pays-Bas par contre…on s’est retrouvé face à des Oranje plutôt inquiétants. Surtout dans cette formation 3-5-2 de Koeman qui ne semblait pas leur convenir, même s’ils se sont un peu réveillés en début de seconde période, subissant quand même l’Italie qui a ouvert la marque, grâce à Zaza, sur un bon centre de Chiesa à la 67e minute. Un but venu à temps puisqu’il est arrivé lorsque ces deux attaquants venaient d’entrer sur le terrain.

Mais dans la minute suivante de ce but, Criscito sera alors exclu pour un tacle en retard sur Babel. Une occasion en or offerte alors aux Néerlandais qui ont profité de l’avantage du nombre pour cette fin de match, inquiétant Perin en deux occasions, et profitant ensuite de sa domination en nombre et en fin de match pour marquer un but, avec une tête de Aké à la 88e minute.

Un espoir pour l’Italie

De toute évidence, l’ambiance n’était pas au beau fixe pour cette rencontre entre les deux loosers de Russie-2018, même si Mancini, footballeur international italien devenu entraîneur en mai 2018 après avoir quitté le Zénith Saint-Pétersbourg pour entraîner l’Italie, estimait alors après le match : « On a été très bons en première période. ». Il ajoutera également : « En 10 jours, c’est difficile de vraiment développer des choses, mais il y a du positif. Ces matches servent aussi à donner de l’expérience aux débutants. Après une saison difficile, les joueurs ont montré de l’engagement et je suis très optimiste. Les gens soutiennent cette équipe jeune et ça nous aide. ».

Il est vrai que l’Italie revient tout doucement depuis sa déception du mondial, avec un nouvel entraîneur qui a donc enregistré une victoire contre l’Arabie saoudite, un nul contre les Pays-Bas et une défaite contre la France, beaucoup trop forte pour cette Italie en convalescence, pour ses trois premiers matches aux commandes de la Nazionale.

Mais l’espoir n’est pas en berne au sein de la sélection puisque la Nazionale a reçu quand même quelques bonnes nouvelles encourageantes comme l’affirmation de Chiesa ou encore le retour réussi de Balotelli dans ses rangs.

Du côté des Pays-Bas, le chemin semble par contre encore un peu plus long. Profitant cependant de ce nul de lundi qui est sans doute plus encourageant que celui de la semaine dernière sur le même score contre la Slovaquie, la sélection semble avoir plus de mal que l’Italie de se reconstruire après cette éviction encore un peu trop proche dans le temps de ce tant convoité mondial. Une rencontre en match amical qui nous a prouvé cependant que les Italiens et les Néerlandais ont encore beaucoup de travail sur la planche pour ressortir la tête de l’eau.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !