Monaco compte se séparer de son entraîneur

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

Nous vous en parlions de temps en temps dans nos tribunes ces dernières semaines et les doutes commencent de plus en plus à s’estomper sur la question. L’entraîneur monégasque Leonardo Jardim, que l’on voyait dépité durant la défaite de son équipe face à Rennes à Louis-II, le 7 octobre 2018, devrait très certainement rendre sa place pour le plus grand plaisir de certains parieurs en ligne sur NetBet.

Leonardo Jardim sur le départ de Monaco

Nous en savons encore un peu plus au sujet de cette rumeur qui se distille au compte-goutte sur les médias et les cercles de sports depuis plusieurs semaines déjà. Des doutes, des affirmations, des suspicions qui commencent à faire place de plus en plus à des affirmations. On apprend donc que Monaco devrait très certainement se séparer de son entraîneur Leonardo Jardim. C’est une nouvelle un peu plus assurée que l’on vient d’apprendre hier, mardi 9 octobre, de sources fiables et proches du club. Une déclaration discrète qui confirme en quelque sorte des informations publiées récemment en exclusivité sur Nice Matin et le quotidien L’Équipe.

Mais la plus belle surprise réside dans le fait qu’un nom de succédeur de prestige se fait entendre dans les couloirs pour lui succéder. Le favori pour ce poste serait en effet le champion du monde 1998 Thierry Henry, qui a été, ne l’oublions pas, formé à Monaco. Alors…un juste retour aux sources ? Une affaire que nous allons voir dès à présent ensemble.

Monaco doit se relever

En effet, après quatre défaites de rang, toutes compétitions confondues, il ne fait aucun doute que Monaco doit revoir à la hausse ses ambitions et surtout ses méthodes d’entraînement. Une situation catastrophique qui devrait en fin de compte avoir raison du technicien portugais qui s’accroche au poste, s’appuyant sur sa solide fonction de pilier du projet monégasque de valorisation de ses jeunes joueurs.

Il faut dire que tout semble commencer à s’accélérer pour le sélectionneur depuis la réunion qui se tenait mardi en fin d’après-midi. Un regroupement entre dirigeants du club, dont le vice-président Vadim Vasyliev, et Jardim lui-même. On sait donc que cette réunion avait pour objectif de formaliser très certainement les termes de la séparation, selon des sources anonymes, mais très proches du dossier.

On sait également grâce à cette source décidément bien bavarde que l’indemnité de licenciement de Jardim se négocierait autour de 10 millions d’euros. Ce qui correspondrait approximativement aux salaires restant à payer à l’entraîneur portugais, arrivé en 2014 sur le Rocher. Une manière de réparer son départ alors qu’il avait prolongé récemment son contrat jusqu’en 2020. Ce qui se résumerait donc à un versement d’un peu plus de 600.000 euros mensuels environ.

Il faut dire que même Vadim Vasilyev, vice-président de l’AS Monaco depuis août 2013, ne le défendait plus en zone mixte comme il avait coutume de le faire. On pouvait également ressentir que Jardim ne faisait plus vraiment l’unanimité depuis quelque temps au sein du club. Mais, alors qu’ils ont été contactés par l’AFP sur la question, ni Vadim Vasyliev ni Leonardo Jardim n’ont répondu.

Jardim reconduit, mais pas fini

Il faut dire que le coach Jardim reste toujours à ce jour coté sur le circuit, ayant notamment été champion de France 2017 et demi-finaliste de la Ligue des champions la même saison pour le plus grand plaisir des parieurs en ligne sur Unibet.

Une saison qui verra alors l’éclosion de Kylian Mbappé, formé à Monaco. Mais cela ne semble pas suffire au club de l’ASM qui a chuté jusqu’à la place de barragiste (18e) en L1. Un championnat où il n’a gagné qu’à la première journée et pendant lequel il a ensuite enchaîné trois nuls et cinq défaites, la dernière en date remontant à ce week-end, dimanche 7 octobre, alors qu’il affrontait à domicile le club de Rennes (2-1).

Toujours en perdition, du côté de la Ligue des Champions, en C1, Monaco a perdu ses deux premières rencontres de poules. Une première défaite chez lui, alors qu’il faisait face à l’Atletico Madrid (2-1) et une seconde à Dortmund sur un score écrasant de (3-0).

Jardim a cependant marqué une bonne période au sein du club étant au cœur de ce fameux projet monégasque de rajeunissement qu’il a toujours défendu. Le club achète en effet des espoirs très prometteurs pour les revendre ensuite en n’oubliant pas d’empocher une très belle et forte plus-value. Parmi les transactions on peut par exemple retenir celle des rachats d’Athony Martial pour 80 millions d’euros au club de Manchester United en 2015. Également cette acquisition de Bernardo Silva pour 70 M EUR à Manchester City en 2017 ou encore de Fabinho pour 50 M EUR à Liverpool en 2018.

On se souvient également que l’ASM avait également vendu Kylian Mbappé, formé sur le Rocher, 180 M EUR au PSG, payés cette saison pour un transfert en 2017. Une vente que regrettera peut-être aujourd’hui le club monégasque à la vue des résultats explosifs du footballeur de ces derniers jours et depuis la coupe du monde 2018 en Russie…

Mais on a pu constater que ce ravitaillement de sang neuf et jeune a visiblement trop affaibli l’équipe. Une mauvaise période conjuguée avec le mauvais début de saison des recrues et des joueurs censés prendre le jeu en main. On peut par exemple parler dans ce cas de la déception de l’achat du Belge Youri Tielemans, acheté 25 M EUR à Anderlecht en 2017.

Thierry Henry à Monaco ?

C’est le nom qui revient sans cesse en ce moment et qui fait fantasmer de nombreux parieurs en ligne sur des sites de bookmakers comme Bwin. En effet, pour remplacer Jardim rapidement et surtout efficacement, le nom de Thierry Henry, actuellement adjoint du sélectionneur de la Belgique, Robert Martinez, revient le plus souvent.

Il faut dire qu’au soir de la défaite contre Rennes, le nom de « Titi » était le seul à circuler comme successeur du Portugais et surtout comme espoir de faire revivre ce club, dans les travées de Louis II. Le quotidien de presse Nice Matin le citait même mardi comme cible prioritaire pour s’asseoir sur le banc de l’entraîneur de l’ASM. D’autant plus qu’on a pu remarquer qu’Henry est venu voir des matches à Louis II assez souvent ces derniers temps, comme contre l’Atletico Madrid, où il était assis à côté du sélectionneur Didier Deschamps. Autre indice qui peut attiser les rumeurs : il a, à plusieurs reprises, rendu visite aux jeunes du centre de formation.

Une affaire à suivre et qui devrait voir des rebondissements certains dans les jours à venir.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !