Murray marque son retour en force à l’US Open

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

L’US Open qui se déroule actuellement à New York permet à Andy Murray de prendre un « nouveau départ. ». Il faut dire que ce dernier était sevré de tournois du Grand Chelem depuis plus d’un an maintenant. En effet, on se souvient encore de ses cotes qui s’enflammaient sur les sites de bookmakers comme Unibet !

Une période pendant laquelle le tennisman était classé N.1 mondial. Jusqu’à ce qu’il tombe progressivement au 382e rang du classement suite à une hanche récalcitrante. Mais cette semaine, et plus précisément lundi 27 août, il n’a pas manqué son rendez-vous et son retour pour signer des retrouvailles plutôt prometteuses avec l’US Open qui se déroule en ce moment même à New York.

La rencontre Murray-Duckworth

Pour son retour sur la scène, Murray, âgé de 31 ans, a profité d’un match pas vraiment sous pression, mais qui s’est avéré cependant difficile et très long. Pour son tout premier duel un tournoi majeur depuis Wimbledon 2017, l’Écossais a écarté le modeste Australien James Duckworth. Un sportif classé 445e joueur mondial, qu’il battra alors en quatre sets (6-7 (5/7), 6-3, 7-5, 6-3).

Mais pendant ce premier tour, on assistera aux performances d’un Andy Murray qui ne semble pas encore s’afficher au même niveau de jeu qui celui qui lui a permis de remporter trois titres du Grand Chelem avec l’US Open 2012, Wimbledon 2013 et 2016. Mais il ne boudait pas son plaisir de revenir et ne cachait pas sa joie de renouer avec un des quatre rendez-vous les plus prestigieux du tennis mondial de notre époque. Relooké et arborant un radieux sourire, le natif de Glasgow reconnaîtra alors, juste avant son entrée sur un court Louis-Armstrong : « Jouer ce genre de tournois m’a manqué. ». Il continuera, une fois son ticket pour le 2e tour en poche et donc à la fin de la rencontre : « Je suis très heureux d’être de retour ici. C’est un nouveau départ. ».

Une fois la victoire en poche, l’Écossais qui avait été opéré d’une hanche en début d’année après avoir écourté sa saison 2017, retrouve confiance en lui, même si au final…il s’est retrouvé face à un adversaire qu’il n’avait jusqu’alors jamais affronté, et qu’il a dû batailler quand même plus de 3h15. Analysant son match, il expliquera à la fin : « J’aurais pu mieux me déplacer. J’ai eu un peu de mal avec ça en début de match, je me suis senti un peu lent. Les conditions de jeu étaient beaucoup plus rapides qu’à l’entraînement. Ça allait beaucoup mieux vers la fin du match. Sur l’avant-dernier point, je suis monté assez vite à la volée. J’ai également maintenu une bonne vitesse sur mon service pendant toute la rencontre. ».

Une période test pour Murray

L’image est grande et belle. Suffisamment pour qu’elle soit immortalisée par de nombreux journalistes qui la publieront alors dans certaines de leurs tribunes. On voit le joueur de tennis britannique Andy Murray saluer alors l’Australien James Duckworth au filet, après leur match de l’US Open 2018, à New York, le 27 août 2018. Une image pleine d’espoir pour les parieurs en ligne qui misent sur des sites comme Netbet.

Ce n’est pourtant pas inhabituel chez le Britannique, mais ça reste important de le souligner quand même : on a pu constater quelques signes visibles de frustration et de perte de contrôle. Comme à cet instant précis où il a brisé sa raquette après un break concédé en début de quatrième manche. Mais Murray a affiché cependant un visage plus rassurant que lors de ses récentes sorties qui avaient été plutôt malchanceuses pour lui, comme ses deux défaites pour une victoire, au Queen’s et à Eastbourne pour son retour à la compétition mi-juin sur gazon. Sans compter qu’il avait également déclaré forfait à la dernière minute pour Wimbledon.

Cet été a été également marqué par son retour au début de ce mois d’août, alors qu’il s’était montré plutôt attentif à ménager son corps, encore convalescent. Il avait été contraint d’abandonner en effet, il y a quelques semaines de cela, avant son quart de finale à Washington et après avoir terminé en larmes un match marathon à plus de trois heures du matin. Ce fut alors son troisième d’affilée en trois sets, avant de le voir chuter d’entrée à Cincinnati il y a 15 jours, face au Français Lucas Pouille classé 17e.

La préparation de Andy Murray

Même s’il reste pragmatique et vraiment conscient de ses limites actuelles, Murray a toutefois confié avoir des ambitions relativement modestes. Pour cette toute dernière levée du Grand Chelem de la saison, il reconnaîtra : « Je frappe beaucoup mieux la balle qu’à Cincinnati. Mais à plusieurs moments, je n’ai pas joué de manière extraordinaire. Je ne m’attends pas à jouer mon meilleur tennis en ce moment. ».

Mais alors, qu’est-ce qui attend Murray pour la suite de ce tournoi et pour le plus grand plaisir des joueurs qui misent sur des sites de paris sportifs ? Eh bien, il affrontera au second tour le vétéran espagnol Fernando Verdasco, âgé de 34 ans, et 32e mondial. Un adversaire coriace qui a été le tombeur de son compatriote Feliciano Lopez en trois sets (6-2, 7-5, 6-4). La plus grande interrogation qui résonne dans les oreilles de tous ceux qui suivent Murray est celle de savoir comment ce dernier va gérer l’enchaînement des efforts ? À cette occasion, l’Écossais souligne : « C’est la première fois que je joue un match en quatre sets depuis quatorze mois. Il faudra voir comment je récupère. J’espère que je me sentirai bien et que je pourrai aller de l’avant. ».

Pour se ménager et adapter son rythme, il a définitivement stoppé les longues séances d’entraînement les jours « off » en Grand Chelem. Et ce n’est pas plus mal puisqu’on a pu constater que depuis cette décision et son coup d’arrêt, l’ex-N.1 mondial a vraiment changé ses habitudes et surtout appris à s’économiser. Une manière judicieuse selon lui de « conserver autant d’énergie que possible pour les matches. ». Rendez-vous au second tour pour suivre le parcours de ce champion sur le retour.

1er pari remboursé jusqu'à 100€

Profitez de l'Offre !