La Rochelle prend ses marques dans le Top 14

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

Il est temps de faire un petit tour d’horizon de tout ce qu’il ne fallait pas rater lors de la 9e journée de Championnat du Top 14. On retrouve à l’occasion deux belles victoires à l’extérieur de Castres face à Oyonnax et de La Rochelle face à Lyon, qui s’affaiblit, mais reste néanmoins leader. En ce qui concerne les défaites, on retrouve Pau, Toulon et Bordeaux-Bègles, battus au Racing, à Agen et à Toulouse qui récoltent quant à eux un bonus défensif.

Lyon a craqué à domicile

C’était la surprise du week-end. On a pu voir effectivement une équipe de Lyon craquer à domicile face à un prétendant aux deux premières places, à savoir le Stade Rochelais (15-19). On a pu assister à une équipe de Lyon bien moins performante que son homologue en foot en championnat de Ligue 1. Les Lyonnais ont effectivement montré lors de ce match leurs limites. On a pu retrouver une équipe vraiment pas à son aise dans une rencontre où il fallait vraiment faire preuve d’imagination pour voir quelque chose se construire. Alors qu’il a été une assez bonne surprise de ce début de Championnat, le LOU nous prouve à présent qu’il devient un leader plutôt fragile qui va très vite voir les équipes de Montpellier et de La Rochelle fondre désormais sur lui. Si nous avons un conseil à vous donner pour les prochains matches, ce serait de vérifier la côte de La Rochelle sur Netbet et de parier sur leur prochaine victoire.

La Rochelle, l’équipe sur laquelle miser

Même si le temps n’était pas de la partie, on a pu assister à une rencontre plutôt intéressante bien que peu spectaculaire entre La Rochelle et le LOU ce week-end. Le temps n’étant pas à la fête et jouant une position plutôt d’assurance, on s’est retrouvé face à un match rempli de refus de faire des passes pour ne pas s’exposer inutilement. La Rochelle à cependant su rester concentrée et solidaire, pour finir par s’imposer sur la pelouse du stade de Gerland avec un score final de (15-19) au terme d’un match plutôt mollasson. Même si fournir ce genre de spectacle ne leur ressemble pas habituellement, il faut savoir s’adapter et en tirer le meilleur, à savoir ici une rencontre qui doit sa victoire à son demi de mêlée inscrivant le seul essai à la 52e minute de cette rencontre qui était annoncée comme soi-disant au sommet, et qui s’est avéré être un peu à l’image d’un pétard mouillé, même si le Stade Rochelais a su prouver en jouant sous ces conditions humides qu’il était capable de performer sur tous les terrains et conditions de temps.

Oyonnax dégringole à la dernière place du Top 14

Tout le monde s’accorde au sein de l’équipe des Oyonnaxiens pour avouer que l’USO n’est absolument pas au niveau en ce début de Championnat. Même l’entraîneur Buononato l’avoue suite à son alarmant constat d’une seule victoire créditée au compteur du club. On a pu assister à un drôle de combat pendant les 20 premières minutes de match face à Castres, où les Oyonnaxiens semblaient complètement absents sur le terrain. Il aura fallu attendre de les voir se faire bousculer par une première avance de leur adversaire sur un score de 3-20, pour retrouver une équipe réagir et se réveiller. Mais le 100 % du buteur local Ben Botica n’aura pas suffi à remonter au score face à un Ben Urdapilleta qui a fait la différence. Oyonnax se retrouve alors battu 19-32 et se dirige malheureusement vers la ProD2.

Agen surprend Toulon

Tout juste âgé de 21 ans et inconnus jusqu’à cette 9e journée de championnat du grand public, Hugo Verdu, quatrième demi de mêlée du SU Agen, a fait rager les supporters Toulonnais du RCT. En effet, le remplaçant agenais a plongé le public du Stade Amandie en extase, en permettant à son club et à ses supporters de passer en tête (26-24) face à Toulon à trois minutes de la fin samedi soir ; particulièrement grâce à un but de pénalité frappé de plus de quarante mètres face aux poteaux. Agen remporte donc sa seconde victoire cette saison.

Les impressions des entraîneurs sur cette 9e journée du Top 14

Ugo Mola

Depuis la saison 2015-2016, Ugo Mola est l’entraîneur en chef du Stade toulousain. Il peste contre le sort qui a été réservé à son équipe. « On est passés par tous les états : marquer 24 points en 16 minutes et après 20 minutes où on prend 34, où tout déraille. C’est presque trop gros pour être vrai. Il n’y a que nous pour passer de ce talent indiscutable à ces errements catastrophiques. Il y a donc un sentiment de satisfaction, mais aussi de colère. Je ne vais pas faire la fine bouche d’avoir pris quatre points, mais, aujourd’hui, Bordeaux mérite de revenir de Toulouse avec plus qu’un point. ».

Antoine Tichit

Antoine Tichit, joueur de rugby à XV français qui évolue au poste de pilier gauche au sein du Castres olympique témoigne également. « On est heureux de cette première victoire à l’extérieur. Tout le monde a ferraillé. On n’a pas été très expressifs, mais ce n’était pas à nous de faire le match. Nous avons bien défendu, notamment lorsque nous avons été à cinq mètres de notre ligne. Nous marquons sur un lancer de jeu ; la conquête est fiable chez nous en ce moment. Mais ce soir, je retiendrai que nous avons bien défendu durant 80 minutes et ce pour la première fois de la saison ».

Simon James Mannix

Simon James Mannix, entraîneur de rugby à XV néo-zélandais occupe le poste de manager de l’équipe première de la Section paloise. « On n’a pas eu de ballons propres en touche, on n’a pas toujours été efficaces sur les sorties de camp, mais on a montré qu’on était capables de rivaliser avec toutes les équipes. Mais si on avait été quinze sur le terrain pour finir le match, ça aurait changé pas mal de choses. Même si les deux cartons jaunes y sont sans doute, je n’ai pas compris l’arbitrage de M. Poite ce soir ».

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !