Tony Yoka quizième Mondial

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Sergey Kovalev champion WBO

Notre première nouvelle de la semaine au sujet de l’actualité de la boxe gravitera donc autour de Sergey Kovalev, ancien champion WBO, WBA et IBF de la catégorie des mi-lourds, qui s’est emparé du titre vacant de champion WBO à New York. Sergey Kovalev a reconquis effectivement la première des trois ceintures samedi, à New York et compte désormais à 34 ans : 30 victoires, dont 26 avant la limite. On le savait frustré par sa dernière défaite contre Andre Ward qu’il n’estimait « pas méritée et due à une mauvaise décision de l’arbitre ». Depuis, Sergey Kovalev a promis de récupérer tous ses titres. Il a donc commencé sa quête de samedi 25 novembre en remportant le titre vacant de champion WBO des mi-lourds, aux dépens de l’ukrainien Vyacheslav Shabranskyy.

Le russe n’a eu besoin que d’une seule petite minute pour secouer son adversaire en lui assénant une puissante droite qui l’enverra alors au tapis à 20 secondes du terme de la première période. Vyacheslav Shabranskyy se relèvera et fera preuve d’illusion pendant une minute dans le second round, avant d’encaisser rapidement une volée de coups violents de Kovalev, survolté et bien déterminé à repartir avec le titre. Vyacheslav, ne pouvant rien faire face à ce rouleau compresseur sera alors arrêté par l’arbitre. Sergey, qui compte désormais 30 victoires, dont 26 avant la limite, pour deux défaites et un nul, est fin prêt à reconquérir ses titres et n’a pas manqué de le rappeler en déclarant après le match : « Je suis de retour, comme je l’avais annoncé. ».

1er huit round pour Christian Mbill

Alors qu’il est passé professionnel récemment avec le promoteur canadien Yvon Michel lorsqu’il s’est installé à Montréal, où il est entraîné par le Québécois Marc Ramsay, Christian Mbilli ; qui a gagné ses six combats avant la limite, défiera Walid Talbi lors de la réunion de Brahim Asloum. Ce tout jeune boxeur de 22 ans disputera effectivement son premier huit rounds le 14 décembre à Levallois dans les Hauts-de-Seine. Cela se déroulera lors de la réunion de Brahim Asloum qui proposera donc une rencontre de ce vainqueur de ses six combats avant la limite, face au Lyonnais Walid Talbi, âgé quant à lui de 28 ans et possédant un palmarès intéressant de 12 victoires, 1 nul et 1 défaite contre le champion de France des super-moyens Shamil Ismaïlov.

Il n’est pas trop tard pour commencer à suivre ce jeune boxeur afin de parier en ligne sur Bwin, car, étant pris sous les ailes de Marc Ramsay, il profite ici d’un entraîneur qui a mené ses compatriotes Jean Pascal et David Lemieux au titre mondial, et qui s’occupe du Russe Artur Beterbiev, devenu champion WBC des mi-lourds le 11 novembre dernier. Mbilli commentera même à ce sujet dans la presse : « C’est motivant d’être entouré de champions. J’apprends beaucoup en les regardant. ».

Tony Yoka est classé mondialement

C’est le gros titre de notre revue de presse du jour autour de la boxe. Tony Yoka apparaît effectivement à la quinzième place du classement mondial des poids lourds de la WBO, alors qu’il n’a pourtant disputé que deux combats chez les professionnels. Un exploit, une surprise et une fierté pour la France. C’est donc effectivement une sacrée surprise que réservent les classements mondiaux de novembre de la WBO ! On retrouve effectivement un petit nouveau dans la catégorie poids lourds : Tony Yoka. Ce qui est encore plus surprenant, c’est que ce jeune boxeur dont vous pouvez suivre la carrière sur le blog de notre guide, ne compte en fait que deux combats pros. Ce qui ne l’empêche pas du coup de figurer à la 15e place et de le voir donc devenir éligible pour affronter le Néo-Zélandais Joseph Parker, actuellement champion WBO de la catégorie.
On retrouve cependant deux autres poids lourds français de niveau mondial, plutôt oubliés dans ce classement. En effet, Carlos Takam et Johann Duhaupas, qui sont classés par les autres fédérations, sont absents de ce classement, alors que la WBO classe 15 boxeurs par catégorie. Encore une preuve ici que les classements des fédérations mondiales reflètent parfois davantage l’influence des promoteurs plutôt que la valeur des boxeurs…Et Yoka profite donc peut-être du fait qu’il soit dirigé par l’Américain Richard Scheaffer, pour apparaître dans ce classement. Une affaire à suivre.

La tension monte chez les poids lourds

Si vous suivez un peu l’univers de la boxe, vous n’avez certainement pas raté cette nouvelle affaire qui commence à faire couler de l’encre dans la presse sportive entre Anthony Joshua et Tyson Fury qui semble tout faire pour se faire de plus en plus remarquer. Anthony Joshua a donc répondu de manière plutôt cinglante ce début de semaine, aux multiples provocations sur les réseaux sociaux de Tyson Fury. Mais cette fois, le ton monte d’un cran entre les deux poids lourds britanniques qui ne semblent pas vraiment s’apprécier. Rivalité oblige, le Britannique et champion olympique de Londres Anthony Joshua est devenu ce mois-ci l’homme à battre chez les poids lourds actuellement depuis qu’il a remporté son titre de Champion du monde WBA et IBF. On sait par exemple que l’Américain Deontay Wilder caresse l’espoir de l’affronter alors qu’il détient la ceinture WBC. Mais un autre boxeur semble également vouloir être de la partie : Tyson Fury.

Ce dernier a fermement indiqué son intention de remonter sur le ring après ses problèmes de dépression et de drogue, qui l’ont un peu transformé physiquement et qui ne le montrent pas vraiment sous son meilleur jour sur les dernières photos publiées dans la presse. On se souvient que, celui qu’on appelle « The Gipsy King », a été sacré champion du monde WBA, IBF et WBO en 2015 et 2016 (WBA et WBO), mais qu’il avait été également contraint d’abandonner ses ceintures. Il multiplie depuis peu les provocations et plus particulièrement à l’égard de son compatriote. Il ira même jusqu’à tweeter sur son compte : « Anthony Joshua travaille pour moi. Non, c’est vrai, je le paye pour qu’il porte et nettoie mes ceintures. Il a fait du bon travail ». Anthony Joshua, qui n’a pas l’intention de se laisser intimider, lui a alors répondu de manière plutôt cinglante : « Eh Tyson Fury, va maigrir gros lard ! ». Une vraie série sportive à rebondissements qui s’annonce ces prochains mois.

1er pari remboursé jusqu'à 100€

Profitez de l'Offre !