Yannick Borel est champion du monde d’escrime

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

C’est un sport que nous n’avons pas vraiment l’habitude de voir dans les tribunes de notre blog, mais qui reste cependant un domaine vraiment attrayant. De plus, Yannick Borel qui évolue dans ce domaine de l’escrime vient de s’offrir le Graal et donc d’offrir le titre de Champion du monde d’escrime à la France. Ysaora Thibus quant à elle s’en approche.

Deux Français au sommet du Championnat du monde

Il n’y a pas que dans le foot que la France est championne du Monde. Moins médiatisée, mais tout autant honorifique et honorable, la victoire en chine, à Wuxi a permis au ciel de clairement se teinter de bleu lundi 23 juillet 2018. On a en effet pu assister au tout premier sacre planétaire de l’épéiste Yannick Borel aux Championnats du monde d’escrime et à l’attribution de la médaille d’argent à Ysaora Thibus au fleuret. Deux récompenses attribuées à deux des têtes d’affiche de l’escrime française, sur qui quelques parieurs judicieux auront eu raison de miser sur Unibet.

Ce n’est pas le premier titre que remporte Borel cette année puisqu’il vient également d’être sacré en juin, et pour la troisième fois consécutive, champion d’Europe en individuel. Yannick Borel réalise donc un doublé, qui n’avait jamais plus été réalisé depuis celui de 1998 par Hugues Obry. Obry qui a d’ailleurs ensuite été son entraîneur en 2016, en l’accompagnant alors jusqu’au sacre olympique par équipes à Rio.

La France aussi championne du monde 2018 d’escrime

Ce n’était pourtant pas une chose facile pour ce Guadeloupéen de 29 ans qui a remporté ce titre malgré une blessure au poignet droit. Une blessure qui nécessitera quand même une opération en août. L’exploit en est donc encore plus grand aujourd’hui puisqu’il confirme sa stature de leader. Surtout depuis cette fin de saison sur les chapeaux de roue. Mais ce n’est pas cette blessure qui minera le moral de l’épéiste qui a semblé particulièrement confiant tout au long de la journée. Il éliminera le Kazakh Dmitriy Alexanin (15-5) en quarts et enfin l’Ukrainien Roman Svichkar (15-11) en demies.

L’affiche sera alors plutôt intéressante en finale puisqu’il affrontera Ruben Limardo Gascon, Vénézuélien de 32 ans et médaillé d’or il y a six ans aux JO-2012 de Londres. Mais Borel survolera radicalement le match, sans même lui laisser la moindre chance (15-4). Le nouveau champion du monde déclarera alors auprès de l’AFP et suite à ce duel : « J’avais peur de passer à côté, j’étais face à un champion olympique. Mais il n’a pas trouvé la solution. Tout au long de la compétition, j’étais agressif, compétitif, avec tout le soutien de mon équipe. Je pense à la Guadeloupe, je veux montrer qu’on peut venir d’une petite île éloignée de la métropole et atteindre les sommets. ».

Le champion a admis ensuite ne pas encore réaliser son exploit qui le place aux côtés de Ulrich Robeiri, le dernier Français en or aux Mondiaux qui avait remporté le titre il y a quatre ans de cela en Russie, à Kazan.

Yannick Borel était en fait le dernier Français en lice lundi. Il enchainait la compétition juste après l’élimination d’Alex Fava par la Limardo Gascon, qui sera alors sa future victime (15-8), en huitièmes. Aymeric Gally a quitté quant à lui la compétition dès les 32es de finale, alors que Ronan Gustin, blessé, n’a pas tiré.

Tenants du titre mondial par équipes, ils tenteront cependant de rééditer l’exploit mercredi et Borel reste confiant et plus motivé que jamais : « Je pense réellement qu’on peut le faire, je suis prêt à tout défoncer. ».

La médaille d’argent pour Ysaora Thibus

Du côté du fleuret dames, Ysaora Thibus était aussi particulièrement scrutée par les juges et par les professionnels du monde de l’escrime. Et elle a su donner une réponse favorable à ses juges hier. Alors qu’elle avait été médaillée de bronze mondial l’an passé à Leipzig en Allemagne, elle a décidé de s’exiler ensuite en Californie. Une occasion de profiter sur place de la présence d’un staff avec lequel elle aura pu s’entraîner efficacement une grande partie de la saison. Un staff composé de son ami et Américain Race Imboden, sous les ordres de l’Ukrainien Serguei Golubystky.

Et la voici de retour, après une saison en retrait par rapport aux années précédentes. Et ce retour sera plutôt marquant puisqu’elle obtiendra alors son meilleur résultat aux Mondiaux, avec une médaille d’argent. Elle se sera en effet inclinée face à l’Italienne Alice Volpi, au terme d’un duel vraiment tendu et d’une finale particulièrement serrée hier, lundi 23 juillet 2018, voyant la Tunisienne Inès Boubakri, qui s’entraîne à Bourg-la-Reine, et Errigo remporter derrière elle le bronze.

Ysaora Thibus la gagnante

Ysaora Thibus a tout donné et on peut vraiment dire qu’elle a mis la manière pour se hisser en finale. Elle a en effet accroché à son tableau de chasse, et pendant son safari au titre, la championne olympique et du monde en titre : la Russe Inna Deriglazova (15-14). Elle la fera tomber en quarts de finale, puis s’attaquera à l’Italienne Arianna Errigo qui était alors double championne du monde 2013 et 2014, lors d’une demi-finale remportée en un éclair (15-2).

Autre Française dont nous pouvons saluer la performance : Astrid Guyart. Cette dernière s’était alors maintenue jusqu’en huitièmes, où elle a été battue par la Tunisienne Inès Boubakri (15-14).
Quant à Pauline Ranvier et Anita Blaze, elles ont quitté toutes les deux le championnat dès le tableau des 64. Mais on les retrouvera toutes les quatre demain, mercredi 25 juillet, car elles disputeront les épreuves par équipe.

Nous vous reparlerons certainement de cette rencontre prochainement. Un affrontement qui sera également une occasion unique de miser peut-être une petite pièce sur cette équipe sur de grands sites de paris sportifs en ligne comme Netbet ou encore ParionsSport…

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !