Les bleus et l’Espagne au Mondial 2018 ?

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

L’équipe des bleus est tête de série pour le tirage au sort de la Coupe du Monde qui se déroulera donc du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. Mais si cela reste un avantage pour appuyer sa position, il n’en reste pas moins que c’est également une occasion de se mettre en danger dès le début de la compétition, car elle pourrait de ce fait être successible de tomber, lors du tirage au sort qui sera effectué ce vendredi après-midi à 16h, sur de grosses équipes, dont le champion du monde 2010 : l’Espagne.

Les 8 têtes de série

On retrouve pour ce futur championnat du Monde 2018 de football, 8 têtes de série. Il y a tout d’abord la Russie, qui s’est qualifiée d’office étant le pays-hôte, mais aussi l’Allemagne actuelle championne en titre, le redoutable Brésil, le Portugal champion d’Europe, la Belgique, l’Argentine, la Pologne et enfin la France. Cette position pourrait bien l’inciter à potentiellement affronter l’Espagne, qui est dans le deuxième chapeau, aux côtés du Mexique, la Croatie, l’Uruguay, la Colombie, le Pérou, l’Angleterre et la Suisse. Certains joueurs de l’équipe de Belgique, comme Thomas Meunier, espèrent par exemple affronter dès le premier tour les Anglais afin d’être directement dans le bain, de montrer ceux qu’ils peuvent faire et de prouver que la Belgique fera partie des prétendants au titre.

Deschamps reste prudent

Du côté de la France on reste un peu plus timide et surtout prudent avec par exemple un Didier Deschamps qui continue à assurer son rôle de sélectionneur de l’équipe de France, un poste récemment prolongé jusqu’en 2020, tout en restant méfiant : « S’il y a une équipe à éviter, c’est bien l’Espagne. Si ça peut être un autre que nous qui la rencontre, c’est bien. ». Une déclaration qui a le mérite d’être claire sur les inquiétudes liées au fait que la France pourrait rencontrer des difficultés dès le départ du Championnat. Didier Deschamps reste cependant particulièrement réputé pour être plutôt chanceux lors des tirages au sort et cela s’est vérifié pour le Mondial 2014 comme pour l’Euro-2016 depuis qu’il est sélectionneur.

Ce que la France doit éviter

Dans le cas où la chance ne serait pas du côté de Didier et des bleus, il faudrait redouter de se retrouver face à un groupe composé dans le pire des cas de l’Espagne (chapeau 2), du Sénégal (chapeau 3) et de la Corée du Sud (chapeau 4). Il faudrait également éviter d’affronter l’Uruguay de Luis Suarez et Edinson Cavani (chapeau 2), la Suède qui a été le bourreau des Italiens en barrages (chapeau 3) et le Maroc d’Hervé Renard (chapeau 4).

Le tirage à l’avantage de la France

Même si beaucoup d’autres paramètres, autres que les aptitudes sportives elles-mêmes, rentrent en jeu dans une compétition comme le Mondial, dans le meilleur des cas, la France pourrait affronter des nations moins prestigieuses à l’échelle planétaire. Même si « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », il n’en reste pas moins qu’il serait avantageux pour la France de tomber par exemple sur le Pérou (chapeau 2), le Costa Rica (chapeau 3) et l’Arabie saoudite (chapeau 4) par exemple, sachant évidement que deux nations d’une même confédération ne pourront pas se retrouver dans le même groupe, hormis celles issues de l’Europe à raison de deux par groupe maximum.

Tirer l’Espagne peut également être une bonne nouvelle

Cela dépendra de la vision de chacun. Ceux qui voient le verre à moitié vide pourront y trouver un désavantage, comme détaillé ci-dessus, alors que ceux qui voient le verre à moitié plein y trouveront peut-être finalement un avantage. En effet, dans ce tirage au sort de la Coupe du monde 2018, même si l’Espagne fait en effet figure d’équipe à éviter dans le chapeau 2, elle peut être bénéfique à la France qui sera alors certaine de ne pas affronter une autre équipe européenne comme la Serbie ou la Suède qui semblent les mieux armées dans les chapeaux 3 et 4. Il est important ici de vous rappeler quand même que les deux premières équipes de chaque poule seront qualifiées pour les demi-finales.

Composition des chapeaux 3 et 4

Le chapeau N.3 est composé donc du Danemark, de l’Islande, du Costa Rica, de la Suède, de la Tunisie, de l’Egypte, du Sénégal et de l’Iran alors que le chapeau N.4 est composé quant à lui de la Serbie, du Nigeria, de l’Australie, du Japon, du Maroc, du Panama, de la Corée du Sud et de l’Arabie saoudite.

Le tirage au sort du vendredi 1er décembre 2017

Le tirage au sort qui fait trembler la France, ou du moins quelques supporters des bleus et Didier Deschamps, aura lieu dans la salle de concert du Kremlin, à Moscou, en présence de représentants des huit pays vainqueurs de la Coupe du Monde. C’est ainsi qu’on retrouvera lors de cette cérémonie, Miroslav Klose en guise d’ambassadeur pour l’Allemagne et surtout meilleur buteur de l’histoire de la compétition avec 16 buts à son palmarès. Seront également présents le Brésil avec Cafu, l’Italie avec Fabio Cannavaro, l’Argentine avec Diego Maradona, l’Uruguay avec Diego Forlan, la France avec Laurent Blanc, l’Angleterre avec Gordon Banks et enfin l’Espagne avec Carles Puyol. Ce tirage au sort sera également l’occasion pour la Russie d’inviter de prestigieux noms du foot comme le Russe Nikita Simonyan, âgé aujourd’hui de 91 ans et ayant participé à l’édition 1958 du Mondial avec l’URSS. Une cérémonie qui sera en tout cas scrutée avec attention et fébrilité partout dans le monde et diffusée en direct en France sur la chaîne TMC (en clair) à 15h50, tirage au sort qui sera commenté par Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, le duo habituellement préposé aux rencontres de l’équipe de France. Ce tirage sera également diffusé sur beIN Sports 1, avec un accès sur abonnement.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !