Bon départ pour une France prometteuse

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

Nous venons d’assister, avec le match de lundi 28 mai 2018, à un bon départ pour la France dans ce prochain Mondial 2018 qui arrive très très vite. Les Bleus ont montré ce qu’ils avaient dans le ventre, lors du match de préparation au Mondial face à l’Eire le 28 mai 2018 au Stade de France. Une occasion pour l’équipe de chambouler les cotes sur les sites de paris sportifs en ligne et de permettre aux supporters de croire en elle pour cette prochaine coupe du monde qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. Il est peut-être temps de faire preuve de patriotisme pour le peuple français, car l’équipe semble en forme et plus motivée que jamais de remporter le titre de champion du Monde l’été prochain.

Bien plus qu’un simple match amical…

C’est le match et le rendez-vous qu’il ne fallait pas manquer pour l’équipe de France qui a tout à prouver à ce jour. Une rencontre que se devaient de remporter les bleus pour mettre en quelque sorte l’avant-Mondial sur de très bons rails. Et l’équipe de France a fait le boulot, plutôt tranquillement et sereinement lundi, contre les Irlandais. Ce sera alors une victoire convenable sur un score de (2-0) qu’elle proposera à son public, pour son tout premier match de préparation, avec des buts des très salués Giroud et Fekir dans la presse du jour.

Mais si on tâtait le niveau de jeu hier soir de l’équipe dans sa dernière au Stade de France, avant la Coupe du monde russe, il ne faut pas oublier qu’il s’agissait aussi pour Didier Deschamps et ses joueurs, de briser une mauvaise habitude défensive, après notamment ce passage de 6 buts encaissés sur les trois précédents matches. Autre priorité pour l’ensemble des bleus : ne pas avoir de blessé. Et ce sera donc un réel succès sur toute la ligne, affichant ici une équipe plutôt prometteuse pour ce prochain mondial en Russie.

Un match pas si tranquille que ça pour les Bleus

On a pu assister à un match à sens unique, sous une pluie ininterrompue et pendant lequel Mandanda risquait fort bien d‘attraper un rhume à force de ne pas être sollicité en restant sur le banc des spectateurs. Les Bleus se sont montrés cependant bien plus vaillants que lors de leur précédente apparition à Saint-Denis en mars face à la Colombie et leur défaite (2-3). Mais il faut bien avouer que leur seconde période est encore une fois restée plutôt stérile, même si l’équipe profitait ce soir-là d’une circonstance atténuante en la qualité de cette pluie battante qui rendait forcément les choses de plus en plus difficiles.

On le constatera par exemple lors du dernier ballon remonté par Dembélé, dont la passe pour Griezmann s’arrêtera alors net dans la pelouse gorgée d’eau. Ce qui n’empêchera pas le sélectionneur, Didier Deschamps, de se féliciter de ce match devant les caméras de TF1 : « C’est vrai que la deuxième période, le dernier quart d’heure dans ces conditions de pluie battante, ce n’est plus du football, mais c’est un bon match de préparation par rapport au gros travail qu’on a effectué. Il y avait du jus, du peps, c’est bien. ».

On a pu assister à une équipe qui a su assurer la maîtrise du jeu, face pourtant à des Irlandais bien rajeunis par rapport à la confrontation en 8e de finale de l’Euro-2016 (2-1 pour la France). Mais cette dernière n’aura pas d’autres options que de résister au mieux à une France qui se montre prête pour Russie 2018.

Giroud et Fekir les stars du match

Les Bleus ont dû faire face à une équipe d’Irlande qui était le plus souvent rassemblée dans sa surface. Une stratégie qui compliquait alors considérablement l’option des Bleus de percer cette défense. Mais ils opteront alors pour une voie bien plus aérienne, qui se déclenchera en premier lieu suite à un corner de Fekir que Giroud reprendra de la tête, puis du pied, pour ouvrir le score à la 40e minute. Le même Fekir enroulera ensuite une frappe qui trompera une seconde fois le gardien à la 43e. Un gardien qui ne sera pas vraiment à son avantage sur ces deux coups-là et qui permettra aux Bleus de profiter d’une confortable avance dans la rencontre jusqu’au coup de sifflet final.

Ils étaient tous les deux très surveillés et ont, pour l’occasion, pu remettre les pendules à l’heure en apportant une belle réponse personnelle à certaines critiques ou remarques récentes. Giroud rejoignait ainsi Zidane au 4e rang du classement historique des buteurs en Bleu avec 31 buts ; alors que Fekir se remettait dans le bon sens de la marche, après plusieurs apparitions en demi-teinte en sélection qui avaient rendu sa place dans les 23 hypothétique, et se trouvait alors ici récompensé de son activité en meneur axial, à la pointe d’un milieu en losange derrière la paire Giroud-Mbappé.

Didier Deschamps le technicien pragmatique

Comme le dit si bien son bras droit Guy Stéphan : « Il a la gagne en lui ». Didier Deschamps montre aujourd’hui qu’il a fait des choix judicieux pour ce prochain mondial. On a affaire à un technicien pragmatique et exigeant, et ce n’est donc pas pour rien si le sélectionneur français place le résultat avant tout. Une attitude qui lui a souvent réussi, que ce soit à la fois dans son impressionnante carrière de joueur que d’entraîneur…sauf peut-être à l’Euro-2016 qu’il a perdu en finale, contre le Portugal, mais nous ne reviendrons pas sur ce sujet qui a agité les cotes de paris sur Unibet.

On peut constater à présent que Deschamps fait preuve d’une autorité incontestable et incontestée aux commandes des Bleus et que, contrairement à ce qu’on peut dire de lui un peu partout dans les médias, il ne décide pas de tout et qu’il écoute aussi parfois, même s’il fait preuve d’assurance ou d’entêtement, endossant son rôle de chef et de meneur d’hommes avec succès.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !