Le Golden State écrase les Timberwolves

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

Même s’il manquait Kevin Durant à l’appel dans les rangs de l’équipe des Golden State Warriors, suite à un coup sur la cuisse gauche, le club s’est débarrassé des Minnesota Timberwolves sans vraiment vasciller, offrant une correction à cette équipe encore trop tendre. On a pu assister à un très bon Klay Thompson qui a réussi son meilleur match cette saison contre Minnesota alors que l’affiche entre cette équipe et les Golden State Warriors semblait avoir gagné en indécision. Une grande partie des spectateurs de l’Oracle Arena se sont très vite inquiétés et se sont certainement imaginé que leur équipe allait souffrir pendant un peu plus d’une mi-temps lorsque le Minnesota a pris l’avantage juste après la reprise avec un score de (53-51) à la 25e minute. Mais c’était sans compter sur la fougue et le ressaisissement des champions en titre qui sont alors passés à la vitesse supérieure sous la direction de Stephen Curry qui aura marqué 8 points et fait 6 passes dans le 3e quart-temps et de Klay Thompson avec ses 13 points et ses 2 rebonds. Les Golden State Warriors se sont alors très vite détachés pour compter jusqu’à 21 points d’avance (95-74), un écart qui sera ensuite encore plus grand lors d’une dernière période sans enjeu jusqu’au score final (125-101). On a pu constater que les Timberwolves du Minnesota n’avaient vraiment pas l’adresse extérieure pour pouvoir inquiéter les Warriors, alors qu’ils étaient plutôt diminués.

Klay Thompson l’homme du match

Comme nous venons de vous l’indiquer, l’homme de ce match des Golden State contre les Timberwolves était sans conteste le joueur Klay Thompson qui n’avait pourtant plus aussi peu marqué avec 20 points de moyenne, depuis 4 saisons. L’arrière a cependant fait le travail et surtout très bien shooté à trois points et en général. Grâce à lui et la cohésion de l’équipe, les Golden State Warriors se sont imposés en moyenne par 22 points d’écart lors des cinq derniers matches, et leur plus « petite » victoire lors de cette série a été acquise avec une marge de 17 points contre Miami. Il est important de relever cependant que ce n’est que la deuxième fois de l’histoire de la franchise, que les Warriors s’imposent cinq fois de suite avec une marge supérieure à 15 points dans le Championnat. Faites chauffer les paris sur Netbet !

Les Orlando enterrent les New York Knicks

C’est la fin de série pour les New York Knicks face à Orlando, alors qu’ils étaient privés de leur leader Kristaps Porzingis. Le Magic d’Evan Fournier a donc renoué avec la victoire (112-99) alors que dans un même temps on retrouvait Detroit et Miami particulièrement bien gérer leurs rencontres à domicile. C’est une équipe des Knicks de Frank Ntilikina qui était en bout de course à Orlando, alors qu’elle restait sur trois victoires de suite. Un retour plutôt manqué alors qu’elle avait été vainqueur de sa rencontre la veille face à Charlotte. Les Knicks se sont finalement inclinés après la mi-temps à Orlando après avoir comblé onze points de retard au dernier quart temps. New York, malgré l’absence de Kristaps Porzingis légèrement touché à une cheville et à un coude, a tenu le choc durant la première mi-temps (55-50), mais n’a pas pu relever la tête après les 14 pertes de balle subies par cette équipe fatiguée par l’enchaînement des matches.

Detroit se sent comme chez lui

La Little Ceasars Arena, dans le centre-ville de Detroit, a accueilli son équipe des Pistons qui se montrent particulièrement performants à domicile et ont confirmé mercredi soir leur grande forme face aux Pacers, en s’imposant tout simplement (114-97) avec un Tobias Harris qui a terminé meilleur marqueur de la rencontre avec 23 points) et un Andre Drummond qui a réalisé un joli double-double de 14 points et 21 rebonds, même s’il est retombé ensuite dans ses travers au lancer-franc. Stan Van Gundy, l’entraîneur des Pistons a estimé : « Vu le jeu d’aujourd’hui, remonter onze ou treize points de retard, ce n’est plus faire un come-back. On était en tête à la pause donc c’était vraiment un problème de début de match ».

Le Phoenix n’a pas renaît de ses cendres à Miami

On peut même dire que le Miami Heat a plutôt passé une soirée tranquille à Phoenix avec un score final de (126-115). N’ayant jamais été mené une seule fois au score de la soirée, l’équipe à fait preuve d’une très belle performance sur le terrain, permettant à son meneur Goran Dragic de renouer avec son ancienne équipe face à lui, pour se faire plaisir avec un match à 29 points, 9 rebonds et 4 passes.

Boston redresse la barre

Boston fini par décrocher un dixième succès de rang face aux Lakers, malgré l’absence d’Alfred « Al » Joel Horford Reynoso, leur pivot de 2,08 m pour 113 kg et fils de l’ancien joueur de NBA Tito Horford, arrêté pour risque de commotion. Les Celtics n’ont donc pas éprouvé vraiment de difficulté pour obtenir une dixième victoire d’affilée face aux Lakers (107-96). Seule ombre au tableau à l’issue de ce match : une blessure à la cheville pour Jayson Tatum. Le coach de Jayson déclarera à ce sujet : « Il va passer de nouveaux tests jeudi, mais on a dû le sortir pendant la rencontre par précaution. On ne sait pas exactement à quel moment il s’est blessé ». L’équipe conforte cependant donc sa place en tête de la conférence Est, alors qu’elle était plutôt mal en point après deux rencontres de saison régulière.

Aron Baynes égale son record

Alors qu’il est titularisé pour la huitième fois cette saison, Aron Baynes a incontestablement été le leader des Celtics ce soir de match. Le pivot s’est même offert le luxe d’égaler son propre record en carrière avec 21 points en 23 minutes, 8 rebonds et 3 passes.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !