L’équipe de David Beckham va intégrer le MLS

1er pari remboursé jusqu'à 100€

Profitez de l'Offre !

La nouvelle vient de tomber ce début de semaine : l’équipe de David Beckham va intégrer le championnat nord-américain très prochainement, après des années d’attentes contrariées et de frustrations de la part de la superstar David Beckham qui réalise donc ici son « rêve ». On apprend donc lundi 29 janvier 2018 que son club de foot, à Miami, va intégrer dans les années à venir la MLS, le Championnat nord-américain.

Le Miami Beckham United

L’ancien capitaine de l’équipe d’Angleterre, icône publicitaire et ancien joueur de 42 ans aussi connu pour sa carrière footballistique que pour le couple ultra-glamour qu’il forme avec l’ex-Spice Girl Victoria, se consacre à ce projet « Miami Beckham United », jusque-là semé d’embûches depuis qu’il a pris sa retraite sportive en 2013.

David Beckham, accompagné du maire de Miami, de Don Garbe le grand patron de la Major League Soccer ainsi que de Francis Suarez, l’ancien milieu de terrain de Manchester United et du Real Madrid, a promis lors d’une présentation en conférence de presse de faire de son équipe « la meilleure de la MLS ». Mais on ne sait toujours pas, à ce jour, lors de quelle saison son équipe intégrera officiellement le Championnat.

David Beckham, écharpe du Championnat autour du cou et costume cintré collé au corps se félicite alors en présentant sa franchise devant les journalistes : « Mon rêve devient réalité. Bâtir une équipe MLS à Miami a été une sacrée aventure. Miami est une ville qui a toujours mérité une équipe selon moi. Il y a de vraies perspectives avec les gens qui habitent ici, la culture, la diversité.». Il ajoutera même que « plusieurs grands joueurs » européens l’ont déjà contacté pour jouer dans la célèbre ville ensoleillée de Floride.

Don Garber, quant à lui, ne manque pas de souhaiter une bonne route au projet : « Bienvenue au sein de la Major League Soccer. Nous savons que les bonnes personnes sont aux manettes et le moment est venu pour Miami de devenir une ville importante de la MLS. ».

Un projet bien mûri

Il ne s’agit nullement d’une passade ou d’un caprice de star. C’est dans le quartier d’Overtown que le futur stade de son équipe, avec une capacité d’environ 25.000 places, devrait même pousser. Mais cela à un coût et il faudra donc compter sur un total de 300 millions de dollars d’investissement et sur une livraison prévue autour de 2021. Mais d’un autre côté, on retrouve ici une MLS qui s’offre bien plus qu’un simple nouveau propriétaire de club. David Beckham dispose effectivement d’un carnet d’adresses impressionnant dans l’univers du football, un secteur où il a presque tout gagné avec les plus grands clubs. Le club profite d’une figure qui dépasse même très largement le cadre du sport.

Autre détail qui a son importance sur l’ambition et la motivation de la star : Beckham pense le projet depuis qu’il est joueur. Un signe qui ne laisse donc rien au hasard et qui explique pourquoi, dans le cadre de son transfert au Los Angeles Galaxy en 2007, il avait négocié ainsi avec la MLS, en échange de l’exposition médiatique sans précédent qu’il offre à un championnat alors méconnu, le droit de créer à terme une franchise pour la modique somme de 25 millions de dollars. Si on devait comparer ce type d’autorisation, il suffirait d’évaluer les coûts actuels qui avoisinent aujourd’hui les 150 millions.

Un projet qui ne plait pas à tout le monde

Même si l’Anglais aux 115 sélections est un fabuleux aimant à sponsors, il n’en reste pas moins qu’il est à l’origine cependant d’un projet qui ne plait pas forcément à tout le monde. Plutôt à l’aise dans les méandres du marketing et fortement habitué des campagnes de communications ultra-huilées, il s’agit ici d’un homme qui offre tous les gages de réussite au royaume du sport-business mais qui ne peut pas vraiment faire tout ce qu’il veut, voyant par exemple ses espoirs d’embrayer immédiatement sur une carrière à la tête d’un club à Miami se retrouver rapidement douchés par une opposition. Celle de la population locale et des croisiéristes qui ne voient pas d’un bon œil l’aspect concret du projet, surtout lorsqu’il s’agit de trouver un terrain pour construire son stade.

En effet, plusieurs options ont déjà été rejetées et le projet a donc bien failli être abandonné, jusqu’à ce que le consortium puisse enfin acheter son terrain à Overtown, près du centre-ville, en juin 2016.
Il ne faut pas oublier également qu’il a fallu aussi rassembler des investisseurs pour cet immense projet. On retrouve alors à ses côtés, et ce depuis le début, l’homme d’affaires Marcelo Claure et l’impresario Simon Fuller, qui lança les Spice Girls. Ces deux financiers ont très vite été rejoints en décembre par Jorge et José Mas, qui ont fait fortune dans les télécommunications avec le groupe MasTec, et par Masayoshi Son, le fondateur du géant japonais des télecoms, SoftBank. Tous étaient bien présents lundi 29 janvier 2018, à Miami, pour vanter la détermination de Beckham lors de la conférence de presse.

La MLS

Voyant le jour en 1996, dans la foulée de la Coupe du monde 1994 organisée par les États-Unis, la MLS dispose de 23 équipes, auxquelles s’ajouteront cette année le Los Angeles FC, mais également ce club de Miami, à une date encore inconnue.

On se trouve ici face à un championnat nord-américain qui a très longtemps été pris de haut par les Européens. Ce qui ne l’empêchera pas de gagner en notoriété, en popularité et de se délester progressivement de sa stratégie fastidieuse consistant à attirer de grands noms en fin de carrière pour se donner une visibilité certaine et s’assurer une crédibilité. David Beckham insistera d’ailleurs ce lundi sur le fait que sa stratégie serait de développer un vivier de « talents locaux ». Un réel challenge pour la superstar qui a bien l’intention de voir si son projet peut réellement donner une seconde impulsion à la MLS, pour que le « soccer » conquière enfin l’Amérique.

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !